Martin Landau

L’acteur Martin Landau est décédé hier. Il restera avant tout pour moi le commandant Koenig da la base lunaire Alpha dans la magnifique série des Anderson “Cosmos 1999”, vue gamin, planqué derrière le canapé tellement ça m’impressionnait.

Quand le festival BD d’Amiens m’avait proposé au début des 2000 de rendre un hommage dessiné à une série de mon enfance, j’avais fait un Goldorak et un Cosmos 1999 sans hésiter. Ce sont les toutes premières doses de science-fiction que j’ai reçues enfant, et elles m’ont rendu accro à vie. Quel plaisir ce fût de dessiner les vaisseau Eagles et le couple mythique de Barbara Bain et Martin Landau.

Je repense à leurs rôles dans “Mission : Impossible”. Je repense aussi à ceux de Martin dans “la Mort aux trousses” d’Hitchcock, dans “Cléopâtre”, dans un “Columbo”… Je repense enfin à la prodigieuse émotion qu’il avait su mettre dans le vieux Bela Lugosi du film “Ed Wood”. Je repense à la dimension qu’il avait su donner à la mort du vénérable acteur à la fois oublié et prodigieusement ancré dans les mémoires. Cette scène prend, hélas, un nouveau sens aujourd’hui.

Publié le Catégories
Commenter Partager Google+ LinkedIn

Vax populi

Ça y est, comme Jupiter veut imposer une campagne de vaccination, en oubliant semble-t-il toute pédagogie, les anti-vaccination se déchaînent sur les réseaux sociaux.

Faut-il rappeler que la phobie anti vaccin est bien trop souvent basée sur des spéculations pseudo-scientifiques ? Qu’elle a été nourrie pendant des années par quelques beaux charlatans liés pour la plupart à l’extrême droite et à la manif pour tous ? Mais ce n’est pas un argument, même les crevures peuvent parfois avoir raison. Passons aux choses sérieuses :

Il y a de vraies raisons aux campagnes vaccinales massives. Avant tout, elles sont faites pour éradiquer des pathologies, qui autrement prolifèrent dans la population non vaccinée. Oui, accepter d’être vacciné, vacciner ses enfants,ce n’est pas que pour soi, c’est aussi pour participer à un acte de santé collectif et solidaire.

Oui certains vaccins peuvent provoquer dans de rares cas des réactions dures, voire très exceptionnellement ont provoqué des décès. Mais le risque encouru avec la vaccination est toujours beaucoup plus faible que les risques de la maladie ciblée. En se focalisant sur le risque du vaccin, on oublie le risque beaucoup plus grave de la maladie. Ne pas se vacciner, ce serait comme refuser de prendre l’avion parce que c’est dangereux, sans réaliser que c’est le moyen de transport le plus sûr, bien moins dangereux même qu’être piéton…

Après, que les labos se gavent, c’est possible et insupportable si c’est vrai. Mais il faut arrêter de boire du lait et de manger des yaourts dans ce cas, vu comment l’industrie agro-alimentaire fait fortune sur la misère des petits producteurs. Les arguments à double vitesse, ça va un temps. Combattre les bénéfices des labos qui seraient faits sur l’argent publique si ça s’avérait nécessaire, oui, combattre les bénéfices de la vaccination, sans moi.

Ah oui : ce n’est pas une invitation à discuter du pour et du contre. Si vous avez des arguments scientifiques nouveaux à apporter contre la vaccination, allez directement les présenter à l’Académie nationale de Médecine qui saura quoi en faire. Je suis un rationaliste, et je n’accepterai pas qu’on fasse campagne sur mon mur Facebook (à l’aide d’outils numériques forgés par une science que vous oseriez dénoncer en parallèle, rions un peu) dans le but de ramener notre médecine à la préhistoire et à ses 35 ans d’espérance de vie maximum.

Windsor McCay à Cherbourg

Nous étions hier soir à l’inauguration de la grande exposition Windsor McCay à Cherbourg pour la biennale da la Bande Dessinée 2017. Cette exposition est une pure merveille ! Rien que les nombreux originaux de Little Nemo, accompagnés des pages de journaux d’époque, méritent le déplacement. Et ils sont entourés de nombreuses autres planches, dessins, projections de dessins animés…

On sait que Windsor McCay est le génie américain de la bande dessinée et du dessin animé du début du XXe siècle. J’avais beau bien connaître son travail, je le regarde depuis hier soir encore différemment. Une expérience à ne pas manquer, donc !

Mention spéciale pour la scénographie impeccable des commissaires de l’exposition, les amis François Schuiten et Benoit Peeters. Vous aurez le plaisir d’entendre ce dernier vous présenter en video la vie et l’œuvre de McKay.

Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement de vous rendre à Cherbourg d’ici fin septembre. Vous en profiterez pour admirer la très belle collection de peinture et de sculpture du Musée Thomas-Henry ou se trouve l’exposition, et pour visiter le beau Cotentin si vous ne le connaissez pas encore.

 

De gauche à droite Daria Schmitt, Fabrice Neaud, Benoit Peeters, votre serviteur et Valérie Mangin.
Photo de Martin Zeller.

Château de cartes

Décidément Emmanuel Macron est un aimant à chance.

Il aurait eu du mal à être au second tour face à un Manuel Valls candidat, qui aurait empêché le ralliement de l’aile droite du PS à EM ? Paf, c’est l’aile gauche du PS qui sort vainqueur de la primaire et c’est elle qui se fait vampiriser par Mélenchon.

Il ne pouvait pas gagner face à Juppé, qui aurait capté la majorité des centristes ? Paf, c’est Fillon qui sort vainqueur de la primaire. Jusque-là on peut encore se dire que c’était prévisible, les opinions s’étant radicalisées à droite comme à gauche. Mais, vrai miracle, Fillon s’avère être, contre tout attente, un canard boiteux dans une mare d’affaires, ce qui accélère la défection du centre droit vers EM.

À ce moment, Emmanuel Macron s’allie tactiquement au Modem, ce qui permet d’éviter se faire voler des voix par une candidature de Bayrou et de renforcer sa position de centriste de droite vis à vis des déçus de Fillon. Vrai problème, il va devoir supporter François Bayrou le temps qu’il faudra si la majorité d’EM à l’assemblée devait être trop juste. Paf, nouveau miracle, une nouvelle affaire emporte tout le Modem, poussant tous ces braves gens dehors sans qu’on ne puisse absolument rien rapprocher à EM.

Résultat, Emmanuel Macron est au pouvoir, tout seul, sans partage, avec une majorité solide, alors qu’il n’avait même pas de parti début avril 2016.

On se croirait dans la série House of Cards.

Pomme au four

Utilisateurs d’iMac, méfiez-vous des coups de chaud en période de canicule. Pour prévenir en partie cela, pensez à mettre de temps en temps les ventilateurs de vos iMac à fond, afin d’évacuer en force la poussière accumulée à l’intérieur. Vous verrez, ça peut provoquer un sacré petit nuage si vous ne l’avez jamais fait !

Pour cela, existe un petit utilitaire gratuit de contrôle des ventilateurs sur OS X, l’excellent SMC Fan Control :

Il peut aussi afficher la température du processeur dans sa barre de menu, afin de garder un œil dessus. Les plus inquiets pourront même maintenir les ventilateurs en marche un peu forcée, afin de mieux évacuer la chaleur.

 

Gare à vos Macs

Un petit statut pour prévenir ceux qui l’ignoraient encore que les chevaux de Troie se multiplient ces derniers temps sur OS X. Même si on ne peut pas parler de virus au sens propre vu qu’il faut installer soi-même ces malwares, il est clair que le Mac devient une cible comme les autres pour les maffieux électroniques. Soyez prudent quand le système vous demande votre mot de passe, et évitez de télécharger n’importe quoi n’importe où. Et même si la source semble sûre, ne vous sentez pas totalement à l’abris, comme le prouve la mésaventure arrivée à l’excellent encodeur video Handbrake.

Handbrake : le serveur français victime d’un malware !

L’éditeur d’Handbrake a posté un communiqué de sécurité ce matin, suite à la publication d’un malware sur l’un de ses serveurs.

Manque de chance pour nous, il s’agissait du miroir français du programme d’encodage vidéo qui a été infecté. Si vous avez téléchargé Handbrake (HandBrake-1.0.7.dmg ) entre le 2 mai à 16:30 et le 06 Mai à 13:00, alors vous avez toutes les chances d’avoir été infecté.

Pour retirer le virus, il suffit de taper les lignes suivantes dans le Terminal :

launchctl unload ~/Library/LaunchAgents/fr.handbrake.activity_agent.plist
rm -rf ~/Library/RenderFiles/activity_agent.app

Si le dossier ~/Library/VideoFrameworks/ contient “proton.zip”, supprimez le dossier. Il faudra également supprimer l’application Handbrake.

(Il est également conseillé de modifier tous ses mots de passe du trousseau…)

La malware en question est OSX.PROTON, un troyen qui permet d’accéder aux droits « root » à distance. Apple avait déjà protégé les utilisateurs grâce à son système XProtect en février dernier et elle a également mis à jour l’outil dans la nuit de samedi pour empêcher cette nouvelle déclinaison d’être utilisée.Source www.mac4ever.com

Au bureau de vote

Valérie et moi avons de nouveaux participé au dépouillement du vote dans notre Ville de Bayeux. Nous nous étions dit que passer de onze candidats à deux allait nous simplifier le travail, mais ce fut, en fait, bien plus compliqué, vu le nombre de votes nuls ou blancs, et l’inventivité des électeurs : enveloppes vides, bulletins pour les deux candidats, bulletins déchirés, commentaires au stylo rouge “ni l’un ni l’autre”, et enfin, un nombre étonnant de bulletins pour François Fillon, pourtant absent du second tour. En tout cas une très bonne ambiance encore une fois dans notre bureau de vote, il fait vraiment bon vivre ici !

 

Réflexion en creux

Moi aussi, j’ai découvert très tardivement le “C” caché en défonce dans le logo de Carrefour. Sur un mur Facebook, je vois tout le monde en conclure que, vraiment, le graphiste de ce logo est très mauvais.

Pourtant, ce logo reste parfaitement identifiable et remplit les fonctions essentielles de reconnaissance de la marque. Il y a une élégance à ne pas être immédiatement compréhensible qui est probablement très volontaire vu le moment ou ce logo a été conçu. Au milieu des années 60, on croyait plus que jamais au progrès de l’humanité. Et on osait lui offrir de la complexité.

Aujourd’hui, à l’inverse, les “communicants” pensent que l’humanité est constituée de cons et s’adaptent à la situation, voire travaillent à exploiter la bêtise au maximum. Que nous pensions aujourd’hui que le C caché du logo Carrefour est dû à un problème d’incompétence d’un graphiste au lieu d’y voir de la subtilité est bien le reflet de l’utilitarisme vulgarisé de notre époque.

Bref, nous nous jugeons nous-mêmes quand nous croyons juger le passé.