Politique et science-fiction

Où en est l’école politique de la science fiction française ? Table ronde aux Utopiales 2019 avec Alain Damasio, Yannick Rumpala, Denis Bajram et Xavier Mauméjean.

On a parlé de politique, de société et de science-fiction. C’était riche, on a évoqué, parfois trop vite, un tas de sujets plus passionnants les uns que les autres. Cet exercice n’était pas simple : il devient difficile de se positionner politiquement en pensant à demain tellement tous les horizons paraissent le plus souvent bouchés vus d’aujourd’hui. Et je ne sais toujours pas s’il fallait répondre comme je l’ai fait à la juste question de la dernière intervenante dans le public. Bref, on m’invite souvent à des tables rondes en pensant que j’ai des choses à affirmer, mais j’en reviens plutôt avec de nouvelles idées et surtout avec beaucoup de doutes…

Merci à Actusf pour la captation vidéo.

Utopiales 2019

Comme tous les ans, je serai présent aux Utopiales, le rendez-vous incontournable de la science-fiction. Il se tient cette année du 31 octobre au 4 novembre 2019 à la Cité des congrès de Nantes.

Thème de cette année, coder/décoder. L’occasion pour moi de me retrouver sur scène pour deux tables rondes sur des sujets militaires, dans la continuité de ce que j’évoquais dans cet article. Une autre table ronde interrogera politique et SF et une dernière portera sur le space opera. Programme plus précis ci-dessous.

Je serai bien sûr, comme à mon habitude, à trainer dans le festival un peu partout un peu tout le temps. N’hésitez surtout pas à m’aborder : je viens pour vous rencontrer ! Je signerai donc les livres qu’on me tendra (enfin, si c’est les miens) et répondrai à toutes vos questions (enfin, si j’ai une réponse).

PS : Belle affiche de l’ami Mathieu Bablet, je suis très curieux de découvrir la grande exposition consacrée à son travail.

Mon programme :

Secret défense

Avec Alain Damasio, Denis Bajram et Emmanuel Chiva,
Modération : Bertrand Campeis

Vendredi 1er novembre – 9h30 / 10h30 – Scène Shayol

Pour paraphraser la devise de la Marine Nationale, « Notre défense commence dans le cyberespace ». Protéger les données, les personnels, les structures, surveiller les approvisionnements en eau, pétrole, électricité ou bien surveiller les produits ou informations sensibles. Tel est l’enjeu de la cyberdéfense, dans la guerre invisible du cyberespace…


Les codes de création du space opera

Avec Brandon Sanderson, Mathieu Bablet et Pierre Bordage
Modération : Denis Bajram

Vendredi 1er Novembre – 20h30 / 21h30 – Scène Shayol

Popularisé à coups de sabre laser et de tricorder par Star Wars et Star Trek, le space opera pourrait se définir par des intrigues épiques, dramatiques ou parfois intimistes, dans des cadres spatiaux et des situations politiques à l’échelle de la galaxie. Du space opera de l’âge d’or à Ann Leckie ou Beckie Chambers, le code a-t-il évolué ?

Codes de guerre, le débarquement

Avec Denis Bajram et Emmanuel Chiva
Modération : Bertrand Campeis

Samedi 2 Novembre – 11h30 / 12h30 – Scène Shayol

En science-fiction, la série militaire est un genre à lui tout seul, épique, technique, parodique ou pacifiste, d’Honor Harrington aux Psychopompes de Klash en passant par la Planète hurlante.
Mais de quel œil, intéressé ou gentiment condescendant, les vrais militaires considèrent-ils le genre ? Le consultent-ils pour s’amuser ou pour y trouver de nouvelles idées ?

Où en est l’école politique de la science-fiction française ?

Avec Alain Damasio, Denis Bajram et Yannick Rumpala
Modération : Xavier Mauméjean

Samedi 2 Novembre – 19h30 / 20h30 – Scène Shayol

C’est devenu presque une tautologie que de déclarer que la science-fiction est le reflet des tensions et conflits qui traversent une époque. La science-fiction française n’y a pas fait exception dans les décennies précédentes, avec des auteurs tels qu’Ayerdhal, Roland C. Wagner, Dominique Douay ou Jean-Pierre Andrevon. À quelle révolution rêve-t-on aujourd’hui ?

En festival à Cherbourg

Dimanche 1er septembre 2019, je serai à Cherbourg au festival Voyageurs Immobiles pour une démonstration de dessin numérique, une table ronde, et bien sûr pour discuter avec tous ceux qui le voudront.

L’ensemble de la manifestation se passe au Quasar, un magnifique lieu au centre de Cherbourg qui regroupe une artothèque, une bibliothèque, un théâtre et un musée d’art. C’est là que se tient en ce moment la grande exposition consacrée à Jack Kirby par la 9e Biennale du 9e Art. Bref, de multiples raisons de venir dans le Cotentin !

 

Mon programme :

12h : Apéro super-héros
Échange avec Jean-marc Lainé, Jérôme Félix, Valérie Mangin, Nicolas Beaujouan et votre serviteur sur le thème du super héros.
Lieu : Foyer du théâtre à l’italienne

15h : Démonstration de dessin numérique
Pendant une bonne heure, je vais vous raconter comment, depuis 30 ans, j’utilise les outils numériques pour dessiner. Ce sera aussi l’occasion de poser toutes vos questions.
Lieu : Bibliothèque Jacques Prévert, espace musique

Je signerai mes livres à ceux qui le souhaiteront, mais il n’y a pas d’horaire défini pour l’instant. Je ne ferais pas de dédicaces dessinées, comme à mon habitude.

 

Valérie et moi vous attendons nombreux !

Livre Paris 2019 : table ronde auteur professionnel

Ce vendredi 15 mars, je représenterai la Ligue des auteurs professionnels à Livre Paris pour la table ronde :

Auteur professionnel : un métier, un statut, un avenir incertain

C’est aussi l’occasion de se rencontrer , alors venez nombreux !

Livre Paris 2019 : table ronde auteur professionnel

La Ligue sera présente à Livre Paris pour une table ronde proposée par le CPE et le CNL : Auteur professionnel : un métier, un statut, un avenir incertainLes organisations d’auteurs vont bientôt consacrer la seconde partie de leurs États Généraux du Livre au partage de la valeur, venant ainsi compléter la question sociale qui était au cœur de la première session. Ces deux sujets interrogent la capacité des auteurs à vivre aujourd’hui de leur création. Métier, profession, professionnalisation : c’est autour de ces problématiques que s’est créée en septembre 2018 la Ligue des auteurs professionnels.

Cette table ronde s’intéressera aux nombreuses questions qui concernent les auteurs de métier, ceux qui voudraient le devenir et ceux qui s’inquiètent de ne pouvoir le rester :

  • Qu’est-ce qu’un auteur professionnel du livre ? Y a-t-il une ou des définitions ?
  • Pourquoi, jusqu’à récemment, ne parlait-on jamais de la question professionnelle ?
  • Métier ? Métiers ! Quelles sont les réalités professionnelles selon les secteurs du livre ?
  • Y a-t-il actuellement à une déprofessionnalisation des auteurs ?
  • Comment faciliter l’accès au métier ?
  • Comment améliorer la professionnalisation des jeunes et des minorités ?
  • Faut-il construire un véritable statut de l’auteur professionnel ?
  • Y a-t-il opposition entre Art et métier ? La professionnalisation serait-elle nuisible à la culture ?
  • Les professionnels sont-ils indispensables à l’industrie culturelle ?
  • La professionnalisation, un enjeu de concurrence culturelle mondiale ?

Seront sur scène pour en parler :

  • Pascal Ory, auteur, président du Conseil permanent des écrivains (CPE)
  • Denis Bajram, auteur, vice-président de la Ligue des auteurs professionnels
  • Louis Delas, éditeur, membre du bureau du Syndicat National de l’Édition (SNE)
  • Nicolas Georges, directeur du Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture.

La table ronde sera modérée par Jean-Claude Perrier, de Livre Hebdo.

Venez nombreux, pour affiner votre vision de ce riche sujet, mais aussi pour poser vos questions.

Enfin, plusieurs représentants de la Ligue se tiendront à votre disposition à la suite de la table ronde.
Publication originale : ligue.auteurs.pro

Informations pratiques :

Livre Paris, Porte de Versailles
Vendredi 15 mars de 17h à 18h
Stand du Centre National du Livre / F102

Entrée du salon payante pour le public :

https://www.livreparis.com/infos-pratiques/preparer-sa-venue/

Un ministre, un auteur

Dans l’exposition. Photo © Éric Marie.

J’ai eu le plaisir de recevoir le Ministre de la Culture dans l’exposition que m’ont consacrée les 7 lieux à Bayeux. Franck Riester est en effet venu inaugurer très officiellement la nouvelle médiathèque intercommunale, qui est l’exemple même d’un équipement culturel adapté aux enjeux d’aujourd’hui (franchement, bravo aux équipes et aux décisionnaires locaux).

 

Photo © Préfecture du Calvados

J’avais presque envie de dire au Ministre « On ne se quitte plus ! ». C’est en effet la troisième fois que nous nous rencontrons en quelques mois. La première fois c’était au Ministère de la Culture, quand il a reçu Ligue des auteurs professionnels.  Le seconde, c’était au festival d’Angoulême, dans le cadre de la remise du rapport Lungheretti, je portais alors mes trois casquettes, celle des États Généraux de la Bande Dessinée, celle du SNAC BD (Syndicat National des auteurs et des compositeurs) et celle de Ligue des auteurs professionnels.

Le Ministre et les élus qui l’accompagnaient ont donc visité mon exposition. Il a même pris le temps d’essayer l’expérience de réalité virtuelle Universal War. J’ai eu une pensée pour les équipes du Miroir de Poitiers et du Studio Nyx qui l’ont conçue.

 

Dans le module de réalité virtuelle. Photo © Jérôme Eho.

Le Ministre a eu des mots très aimables pour mon travail et pour l’exposition en fin de son discours d’inauguration. La grosse surprise, c’est qu’il a conclu en rendant un sérieux hommage à mon engagement pour la cause des auteurs. J’ai plus l’habitude que ce soit des confrères et consœurs qui me remercient que des ministres, j’avoue. Quand ce sont les auteurs qui me remercient, j’ai toujours tendance à leur dire que je trouve qu’on n’a pas obtenu assez de victoires pour cela. Mais dans le cas de notre Ministre de la Culture, j’ai pris cela comme un signe de bonne augure : si l’engagement des bénévoles de nos organisations d’auteurs est ainsi apprécié, on peut espérer que nos demandes seront mieux entendues.

Et pour ceux qui penseraient que je suis un peu naïf sur ce coup, je précise ceci :   Je crois que tout n’est pas noir en ce monde, que rien n’est même ni tout noir ou tout blanc. Et je crois surtout qu’on a plus de chances d’arriver à construire quelque chose en y croyant et en le faisant qu’en se méfiant et en ne faisant rien.

 

Une fois n’est pas coutume, une dédicace dessinée. Si vous avez le pouvoir de changer la vie des auteurs, je vous en fait une aussi.

Exposition et réalité virtuelle UW1 à Bayeux

Exposition de planches originales de Denis Bajram et réalité virtuelle UW1 à la nouvelle médiathèque de Bayeux du 2 février au 3 mars 2019.

La médiathèque de la ville de Bayeux partageait jusque-là le bâtiment de l’ancien grand séminaire avec le musée de la célèbre Tapisserie dite de la Reine Mathilde. Avec plus d’un demi million de visiteurs par an, le musée commençait à se sentir à l’étroit. Le projet d’une grande rénovation été l’occasion pour la municipalité de proposer à l’intercommunale de construire une grande médiathèque adaptée, elle aussi, aux usages d’aujourd’hui.

La Médiathèque des 7 lieux, c’est son nom, vient d’ouvrir, et c’est une très belle réussite, lumineuse, pratique, confortable et conviviale. Notre petite cité historique et les communes du Bessin qui l’entourent ont là un bien bel outil à leur disposition.

La médiathèque me fait l’honneur d’inaugurer ses espaces d’expositions et sa programmation culturelle avec mon travail. L’exposition part de mes premières planches originales de jeunesse sur papier pour vous emmener jusque dans une expérience de réalité virtuelle consacrée à UW1. En cela, elle résume bien les enjeux d’une médiathèque d’aujourd’hui, qui se doit d’aller de la bibliothèque traditionnelle jusqu’aux derniers médias et technologies.

L’expérience de réalité virtuelle par laquelle se conclut l’exposition est celle qui a  été montée par le Miroir de Poitiers avec le Studio Nyx, et qui vient donc à Bayeux après un détour aux Utopiales de Nantes. C’est une expérience réellement magique, qui vous emporte grâce à un casque VR pendant quelques minutes en immersion dans la flotte spatiale du premier tome d’Universal War One. Je ne peux que vous recommander de profiter de sa venue si vous êtes de la région.

Un grand merci à Jérôme Félix, le commissaire de l’exposition, pour son implication et son sérieux. Bravo pour cette réalisation, et chapeau d’avoir réussi cela au milieu des urgences et des complications qui accompagnent toute ouverture d’une telle structurelle culturelle. Merci aussi à Birdie et aux équipes de la médiathèques pour leur accueil. Amis de Bayeux et du Bessin, n’hésitez pas à aller leur rendre visite !

Médiathèque les 7 lieux
Boulevard Fabien Ware 14400 Bayeux
(sur le “bypass”, à côté du cimetière militaire britannique)
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h et le dimanche de 15h à 18h.
Fermé les lundis et jours fériés.

Exposition du samedi 2 février au dimanche 3 mars 2019
Entrée libre

Angoulême 2019

La grand-messe annuelle de la Bande Dessinée c’est cette semaine. Voici donc mon programme pour le festival d’Angoulême 2019, du 23 au 27 janvier :

Séances de signatures

Je serai sur le stand de Casterman pour trois séances de signatures (sans dessin) :

– le jeudi de 15h à 16h
– le vendredi de 15h30 à 16h30
– le samedi de 18h à 19h

Venez avec vos questions et vos sujets de discussions 🙂

Rencontre pros (et apéro)

J’animerai vendredi matin la table ronde Passer l’Atlantique, comment travailler avec l’édition américaine ? Trois auteurs et autrices français hyper talentueux qui ont su s’imposer aux USA nous feront l’honneur d’être là pour en parler : Olivier Coipel, Stéphanie Hans, et JL Mast. Franchement, fans de comics, c’est un rendez-vous à ne pas rater ! Attention, les “P’tit déjeuner” du SNAC BD sont réservés aux auteurs et aux étudiants en cycle de bande dessinée sur présentation de leur badge ou carte d’étudiant.

Ce même vendredi, à 18h30, toujours au Magic Mirror, c’est l’apéro des auteurs et autrices. C’est le SNAC BD qui paye son coup, mais il y aura aussi des représentants de la Ligue des auteurs professionnels, des États Généraux de la Bande Dessinée, et de l’adaBD (association des Auteurs de Bande Dessinée). Une bonne occasion de parler autour d’un verre de l’avenir de nos métiers comme de tout ce qui nous tombe dessus en 2019. On espère vous voir nombreux.

Pour conclure

Bon, il ne me reste que deux heures de libres sur le planning. Sachant que les prises de rendez-vous ne sont pas finies… Ce n’est pas encore cette année que j’aurai le temps d’aller faire une petit sieste ! Évidemment, n’hésitez pas à m’arrêter, si vous me croiser, pour discuter un peu. SI j’ai le temps, je le ferais avec plaisir.

Bon festival à tous !

UW1 au musée

Photo ¢ Centre Belge de la Bande DessinéeLe Centre Belge de la Bande Dessinée me prévient que la planche originale d’Universal War One qu’ils m’ont demandée de leur prêter est maintenant installée dans l’espace Art de la BD.

C’est un grand bonheur d’être exposé dans un musée que j’ai eu tant de plaisir à fréquenter quand j’habitais Bruxelles.

Fans d’UW1, c’est le moment de visiter ou de revisiter cette belle institution !

Utopiales 2018

Comme tous les ans, je serai présent aux Utopiales, le rendez-vous incontournable de la science-fiction. Il se tient cette année du 31 octobre au 5 novembre 2018 à la Cité des congrès de Nantes.

Grande nouvelle, vous pourrez y découvrir l’expérience de réalité virtuelle Universal War One qui était installée tout cet été à Poitiers. Elle sera présentée aux Utopiales dans une version encore améliorée. Attention, il n’y a “que” quatre casques de réalité virtuelle, donc essayez de venir en dehors des heures de pointe.

Je serais plus souvent possible dans les parages pour répondre à toutes vos question et signer vos livres. D’ailleurs, n’hésitez pas à m’arrêter n’importe ou et n’importe quand dans le festival : je viens pour vous rencontrer.

Comme tous les ans, j’interviendrai aussi dans des tables-rondes variées. Cette année, les Utopiales m’ont en plus demandé de me prêter à l’exercice de la conférence en solo. À croire que je parle facilement… 🙂

Voici le programme de ces interventions :


Le corps des machines

Laurent Genefort, Denis Bajram, Marcus Dupont-Besnard

Mercredi 31 Octobre – 16:00 / 17hh00 – Salle Hypérion

Qui n’a jamais insulté son ordinateur récalcitrant ou jeté un téléphone fonctionnel mais démodé ? L’obsolescence programmée encourage et autorise ce type d’usage des machines tandis que les robots deviennent de plus en plus interactifs à défaut d’être conscients comme les réplicants de Blade Runner. Une éthique vis-à-vis des machines est-elle à envisager ? Faut-il aussi être soigneux pour un développement durable ?


Les réseaux, nouveaux organes de démocratie ?

Avec Denis Bajram, Jeanne-A Debats, Christopher Priest.
Modération : Magali Couzigou

Jeudi 1er Novembre – 18h00 / 19h00 – Scène Shayol

1970, Sur l’Onde de Choc de John Brunner : la révélation d’un secret fait tomber des entreprises nocives. Aujourd’hui, les citoyens, en désaccord avec la politique d’une institution ou d’une entreprise, le font savoir. Et parfois, ils obtiennent satisfaction. Entre danger de censure populaire et expression d’une démocratie directe, où va le corps social du réseau ? Est-il déjà le 5e pouvoir ?

Les cités biomimétiques ou les nouveaux jardins de Babylone

Baptiste Grard, Agnès Lelièvre, Kij Johnson – Modération : Denis Bajram

Samedi 3 Novembre – 15:30 / 16h30 – Scène Shayol

La science-fiction a rêvé toutes sortes de villes, souvent mégalopoles dystopiques où le citoyen insecte peine à trouver son chemin dans la fourmilière. Mais parfois il s’agit plutôt de cités vivantes, quasi végétales, elles aussi, tels les « habitarbres de Schuitten dans ses songes archiborescents. Ces agglomérations à taille humaine feront de leurs habitants non plus des consommateurs mais les acteurs de ces nouveaux écosystèmes. Êtes-vous prêts à déménager dans le futur ?

Rigueur scientifique et bande dessinée

Université Éphémère des Utopiale – Denis Bajram

Samedi 3 Novembre – 17h00 / 18h00 – Lieu Unique

L’imagerie de science-fiction pourrait sembler n’avoir eu de frein que la frénésie des auteurs. Pourtant, dès l’aube du genre, ils se sont souvent tournés vers la science pour créer des êtres ou des machines « réalistes ». Ainsi les spéculations sur les canaux martiens ou bien les formes des vaisseaux. À l’heure de la théorie des cordes, quelles nouvelles inspirations et contraintes scientifiques pour les auteurs ?

Universal War One en réalité virtuelle

Voici un aperçu de ce que vous pourrez expérimenter jusqu’au 14 octobre 2018 à La Chapelle Saint-Louis de Poitiers, puis pendant cinq jours aux Utopiales de Nantes. Au sein d’un des modules tout en métal de l’exposition, deux casques de réalité virtuelle permettent une immersion sonore et visuelle en relief et à 360°. On croirait vraiment être à bord d’un des vaisseaux d’Universal War One. Magique !