POPCON Toulouse 2020 : je dessine !

Je serai à la toute première convention POPCON de Toulouse, consacrée à la pop culture geek, le week-end du 12 et 13 septembre 2020.

L’ambiance très comics de ce genre de convention m’a décidé à tenter l’expérience des commissions, c’est-à-dire des dessins payants sur commande. Si vous venez sur place, vous pourrez donc avoir dans vos livres ou sur papier libre :

  • pour 450€ : un personnage en pied et un bout de décor si le sujet s’y prête
  • pour 150€ : un personnage en buste
  • pour 50€ : une simple tête de personnage
  • pour 0€ : une signature de livre et/ou une conversation (comme d’habitude, quoi)

Le sujet de ces commissions est libre, dans la limite de mes capacités bien sûr. Et ce sera du dessin au crayon, feutre et ou marqueur.

C’est donc une première expérience. Et peut-être une dernière, on verra comment ça se passe. Alors, ne prenez pas le risque de rater cette expérience peut-être unique, et venez ce week-end si vous le pouvez ! Et je précise, quoi qu’il en soit, que je ne ferai sans doute jamais de commission à la maison, ayant bien trop de travail en retard…

Vous pourrez bien sûr profiter aussi des mes nombreux camarades dont Maliki, Olivier Vatine, Stéphanie Hans, Paul Renaud, Christophe Bec et Valérie Mangin, ainsi que de l’ensemble des activités proposées par cette nouvelle convention. Et rassurez-vous, masques, gestes barrières et tentes à l’air libre devraient nous permettre de repartir tous en bonne santé.

 

POPCON TOULOUSE : 12 et 13 Septembre 2020 / Manoir du Prince

À paraître : Inhumain

Avec Valérie Mangin, nous avons écrit un gros album de science-fiction pour l’ami Thibaud De Rochebrune. Parution début octobre chez Aire Libre / Dupuis.

« Dans un moment de folie, un petit vaisseau spatial en mission d’exploration s’écrase sur une planète océan inconnue. Heureusement des sortes de pieuvres géantes aident les cinq rescapés à remonter à la surface et à rejoindre la seule île à l’horizon. À leur grande surprise, ils sont accueillis sur le rivage par des humains aussi primitifs que bienveillants. Si ces hommes et femmes au sourire figé se révèlent être cannibales, le plus inquiétant reste leur totale docilité. Les naufragés sont-ils condamnés eux aussi à se soumettre à la volonté du mystérieux Grand Tout ? »

On vous en dit plus à la rentrée 🙂

 

Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens 2020

Distribution de la revue Le Festival s’invite chez vous à Amiens
Les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens est un des tous meilleurs festivals de France. Mais, cette année, il n’était évidemment pas question de réunir 30 000 personnes en pleine crise sanitaire. Comme l’équipe n’a pas voulu ne rien faire, elle a trouvé de bonnes idées pour nous donner tout de même rendez-vous.
Des directs

De nombreux directs live seront proposés sur la page Facebook du festival. Entre autres avec votre serviteur, samedi matin.

Vendredi 5 juin
– 18h : introduction par Thierry Cavalié, président de l’association On a marché sur la bulle
– battle de dessin en direct avec Greg Blondin, Olivier Frasier, Hardoc et David Périmony

Samedi 6 juin
– 11h15 : table ronde « Quel statut pour les auteurs ? » avec Valérie Mangin et Denis Bajram
– 13h : le coup de cœur bénévole
– 14h : fabrique de la Bande Dessinée avec Laurent Lefeuvre
– 15h : dessin live avec Aude Mermilliod
– 16h : petite fabrique de la Bande Dessinée avec Dav
– 17h : interview avec Cyril Pedrosa

Une revue

L’équipe propose aussi  une revue spéciale Le Festival s’invite chez vous. C’est 86 auteurs et autrices qui ont répondu à l’invitation.

Malgré mon amitié pour les Rendez-vous d’Amiens, j’avoue que je n’ai pas réussi à trouver une idée assez originale pour participer. Il faut dire qu’en plein confinement, ce n’était pas simple de rester positif. Et je ne me voyais pas plomber encore plus l’ambiance…

Bref la revue est dores et déjà distribuée dans Amiens et  lisible en ligne :

Et plus

Enfin, pendant tout le mois de juin, vous pourrez retrouver sur sa page Facebook des vidéos de dessinateurs et dessinatrices, des interviews interactives et bien plus encore…  Bref, un Rendez-vous à ne pas manquer !

Enfin, je tiens à remercier les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens, et en particulier Pascal Mériaux, d’avoir dès le début de la crise sanitaire travaillé à ce que les auteurs et autrices invitées soient payées malgré l’annulation. La plupart ont déjà des revenus très précaires en temps normal et il est donc plus important que jamais de les soutenir. Merci au festival et à ses financeurs d’avoir pris cet engagement.

Rencontre aux Arts et métiers

Amis parisiens, je vous donne rendez-vous vendredi prochain, 22 novembre, de 19h à 20h30, au Musée des arts et métiers pour une table ronde consacrée à la vision du futur par la science-fiction :

Le futur a-t-il (encore) de l’avenir ?

Lors de cette rencontre au sommet, animée par Thierry Bellefroid et Eric Dubois, co-commissaires de l’exposition Scientifiction, Blake et Mortimer au musée des Arts et Métiers, trois éminents acteurs et spécialistes incontestés de la science-fiction mondiale débattront des futurs possibles explorés par les auteurs de bande dessinée, de littérature fantastique et de cinéma au cours des XXe et XXIe siècles. Le passage en revue des représentations contradictoires des sciences comme imaginaire subversif, mythe moderne alternatif ou contre-projet politique promettent un débat passionné et passionnant. Le futur a t-il encore de l’avenir ?

Denis Bajram est un scénariste et dessinateur de bande dessinée.
Jean-Pierre Dionnet est un producteur, scénariste, journaliste, éditeur de bande dessinée et animateur de télévision français.
Roland Lehoucq est un astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique, enseignant, auteur et vulgarisateur. Il est le président du festival de science-fiction Utopiales Nantes.

Vendredi 22 novembre 2019 de 19h à 20h30
Amphi Abbé Grégoire, accès par l’entrée du Cnam au 292 rue Saint Martin 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée, inscrivez-vous ici :


 

Geekorama 3

Dimanche 24 novembre après-midi, je signerai mes livres au festival Geekorama, déjà 3e édition. C’est dans notre bonne ville de Bayeux, en Normandie. Le festival se passe à 1 minute à pied de la gare, à 6 minutes de la célèbre Tapisserie médiévale, à 8 minutes de sa version Game of Throne. Et on vous offre une magnifique cathédrale pour le même prix. Bref, une bonne idée de sortie improvisée !

Demandez le programme :

Politique et science-fiction

Où en est l’école politique de la science fiction française ? Table ronde aux Utopiales 2019 avec Alain Damasio, Yannick Rumpala, Denis Bajram et Xavier Mauméjean.

On a parlé de politique, de société et de science-fiction. C’était riche, on a évoqué, parfois trop vite, un tas de sujets plus passionnants les uns que les autres. Cet exercice n’était pas simple : il devient difficile de se positionner politiquement en pensant à demain tellement tous les horizons paraissent le plus souvent bouchés vus d’aujourd’hui. Et je ne sais toujours pas s’il fallait répondre comme je l’ai fait à la juste question de la dernière intervenante dans le public. Bref, on m’invite souvent à des tables rondes en pensant que j’ai des choses à affirmer, mais j’en reviens plutôt avec de nouvelles idées et surtout avec beaucoup de doutes…

Merci à Actusf pour la captation vidéo.

Utopiales 2019

Comme tous les ans, je serai présent aux Utopiales, le rendez-vous incontournable de la science-fiction. Il se tient cette année du 31 octobre au 4 novembre 2019 à la Cité des congrès de Nantes.

Thème de cette année, coder/décoder. L’occasion pour moi de me retrouver sur scène pour deux tables rondes sur des sujets militaires, dans la continuité de ce que j’évoquais dans cet article. Une autre table ronde interrogera politique et SF et une dernière portera sur le space opera. Programme plus précis ci-dessous.

Je serai bien sûr, comme à mon habitude, à trainer dans le festival un peu partout un peu tout le temps. N’hésitez surtout pas à m’aborder : je viens pour vous rencontrer ! Je signerai donc les livres qu’on me tendra (enfin, si c’est les miens) et répondrai à toutes vos questions (enfin, si j’ai une réponse).

PS : Belle affiche de l’ami Mathieu Bablet, je suis très curieux de découvrir la grande exposition consacrée à son travail.

Mon programme :

Secret défense

Avec Alain Damasio, Denis Bajram et Emmanuel Chiva,
Modération : Bertrand Campeis

Vendredi 1er novembre – 9h30 / 10h30 – Scène Shayol

Pour paraphraser la devise de la Marine Nationale, « Notre défense commence dans le cyberespace ». Protéger les données, les personnels, les structures, surveiller les approvisionnements en eau, pétrole, électricité ou bien surveiller les produits ou informations sensibles. Tel est l’enjeu de la cyberdéfense, dans la guerre invisible du cyberespace…


Les codes de création du space opera

Avec Brandon Sanderson, Mathieu Bablet et Pierre Bordage
Modération : Denis Bajram

Vendredi 1er Novembre – 20h30 / 21h30 – Scène Shayol

Popularisé à coups de sabre laser et de tricorder par Star Wars et Star Trek, le space opera pourrait se définir par des intrigues épiques, dramatiques ou parfois intimistes, dans des cadres spatiaux et des situations politiques à l’échelle de la galaxie. Du space opera de l’âge d’or à Ann Leckie ou Beckie Chambers, le code a-t-il évolué ?

Codes de guerre, le débarquement

Avec Denis Bajram et Emmanuel Chiva
Modération : Bertrand Campeis

Samedi 2 Novembre – 11h30 / 12h30 – Scène Shayol

En science-fiction, la série militaire est un genre à lui tout seul, épique, technique, parodique ou pacifiste, d’Honor Harrington aux Psychopompes de Klash en passant par la Planète hurlante.
Mais de quel œil, intéressé ou gentiment condescendant, les vrais militaires considèrent-ils le genre ? Le consultent-ils pour s’amuser ou pour y trouver de nouvelles idées ?

Où en est l’école politique de la science-fiction française ?

Avec Alain Damasio, Denis Bajram et Yannick Rumpala
Modération : Xavier Mauméjean

Samedi 2 Novembre – 19h30 / 20h30 – Scène Shayol

C’est devenu presque une tautologie que de déclarer que la science-fiction est le reflet des tensions et conflits qui traversent une époque. La science-fiction française n’y a pas fait exception dans les décennies précédentes, avec des auteurs tels qu’Ayerdhal, Roland C. Wagner, Dominique Douay ou Jean-Pierre Andrevon. À quelle révolution rêve-t-on aujourd’hui ?

En festival à Cherbourg

Dimanche 1er septembre 2019, je serai à Cherbourg au festival Voyageurs Immobiles pour une démonstration de dessin numérique, une table ronde, et bien sûr pour discuter avec tous ceux qui le voudront.

L’ensemble de la manifestation se passe au Quasar, un magnifique lieu au centre de Cherbourg qui regroupe une artothèque, une bibliothèque, un théâtre et un musée d’art. C’est là que se tient en ce moment la grande exposition consacrée à Jack Kirby par la 9e Biennale du 9e Art. Bref, de multiples raisons de venir dans le Cotentin !

 

Mon programme :

12h : Apéro super-héros
Échange avec Jean-marc Lainé, Jérôme Félix, Valérie Mangin, Nicolas Beaujouan et votre serviteur sur le thème du super héros.
Lieu : Foyer du théâtre à l’italienne

15h : Démonstration de dessin numérique
Pendant une bonne heure, je vais vous raconter comment, depuis 30 ans, j’utilise les outils numériques pour dessiner. Ce sera aussi l’occasion de poser toutes vos questions.
Lieu : Bibliothèque Jacques Prévert, espace musique

Je signerai mes livres à ceux qui le souhaiteront, mais il n’y a pas d’horaire défini pour l’instant. Je ne ferais pas de dédicaces dessinées, comme à mon habitude.

 

Valérie et moi vous attendons nombreux !

Livre Paris 2019 : table ronde auteur professionnel

Ce vendredi 15 mars, je représenterai la Ligue des auteurs professionnels à Livre Paris pour la table ronde :

Auteur professionnel : un métier, un statut, un avenir incertain

C’est aussi l’occasion de se rencontrer , alors venez nombreux !

Livre Paris 2019 : table ronde auteur professionnel

La Ligue sera présente à Livre Paris pour une table ronde proposée par le CPE et le CNL : Auteur professionnel : un métier, un statut, un avenir incertainLes organisations d’auteurs vont bientôt consacrer la seconde partie de leurs États Généraux du Livre au partage de la valeur, venant ainsi compléter la question sociale qui était au cœur de la première session. Ces deux sujets interrogent la capacité des auteurs à vivre aujourd’hui de leur création. Métier, profession, professionnalisation : c’est autour de ces problématiques que s’est créée en septembre 2018 la Ligue des auteurs professionnels.

Cette table ronde s’intéressera aux nombreuses questions qui concernent les auteurs de métier, ceux qui voudraient le devenir et ceux qui s’inquiètent de ne pouvoir le rester :

  • Qu’est-ce qu’un auteur professionnel du livre ? Y a-t-il une ou des définitions ?
  • Pourquoi, jusqu’à récemment, ne parlait-on jamais de la question professionnelle ?
  • Métier ? Métiers ! Quelles sont les réalités professionnelles selon les secteurs du livre ?
  • Y a-t-il actuellement à une déprofessionnalisation des auteurs ?
  • Comment faciliter l’accès au métier ?
  • Comment améliorer la professionnalisation des jeunes et des minorités ?
  • Faut-il construire un véritable statut de l’auteur professionnel ?
  • Y a-t-il opposition entre Art et métier ? La professionnalisation serait-elle nuisible à la culture ?
  • Les professionnels sont-ils indispensables à l’industrie culturelle ?
  • La professionnalisation, un enjeu de concurrence culturelle mondiale ?

Seront sur scène pour en parler :

  • Pascal Ory, auteur, président du Conseil permanent des écrivains (CPE)
  • Denis Bajram, auteur, vice-président de la Ligue des auteurs professionnels
  • Louis Delas, éditeur, membre du bureau du Syndicat National de l’Édition (SNE)
  • Nicolas Georges, directeur du Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture.

La table ronde sera modérée par Jean-Claude Perrier, de Livre Hebdo.

Venez nombreux, pour affiner votre vision de ce riche sujet, mais aussi pour poser vos questions.

Enfin, plusieurs représentants de la Ligue se tiendront à votre disposition à la suite de la table ronde.
Publication originale : ligue.auteurs.pro

Informations pratiques :

Livre Paris, Porte de Versailles
Vendredi 15 mars de 17h à 18h
Stand du Centre National du Livre / F102

Entrée du salon payante pour le public :

https://www.livreparis.com/infos-pratiques/preparer-sa-venue/

Un ministre, un auteur

Dans l’exposition. Photo © Éric Marie.

J’ai eu le plaisir de recevoir le Ministre de la Culture dans l’exposition que m’ont consacrée les 7 lieux à Bayeux. Franck Riester est en effet venu inaugurer très officiellement la nouvelle médiathèque intercommunale, qui est l’exemple même d’un équipement culturel adapté aux enjeux d’aujourd’hui (franchement, bravo aux équipes et aux décisionnaires locaux).

 

Photo © Préfecture du Calvados

J’avais presque envie de dire au Ministre « On ne se quitte plus ! ». C’est en effet la troisième fois que nous nous rencontrons en quelques mois. La première fois c’était au Ministère de la Culture, quand il a reçu Ligue des auteurs professionnels.  Le seconde, c’était au festival d’Angoulême, dans le cadre de la remise du rapport Lungheretti, je portais alors mes trois casquettes, celle des États Généraux de la Bande Dessinée, celle du SNAC BD (Syndicat National des auteurs et des compositeurs) et celle de Ligue des auteurs professionnels.

Le Ministre et les élus qui l’accompagnaient ont donc visité mon exposition. Il a même pris le temps d’essayer l’expérience de réalité virtuelle Universal War. J’ai eu une pensée pour les équipes du Miroir de Poitiers et du Studio Nyx qui l’ont conçue.

 

Dans le module de réalité virtuelle. Photo © Jérôme Eho.

Le Ministre a eu des mots très aimables pour mon travail et pour l’exposition en fin de son discours d’inauguration. La grosse surprise, c’est qu’il a conclu en rendant un sérieux hommage à mon engagement pour la cause des auteurs. J’ai plus l’habitude que ce soit des confrères et consœurs qui me remercient que des ministres, j’avoue. Quand ce sont les auteurs qui me remercient, j’ai toujours tendance à leur dire que je trouve qu’on n’a pas obtenu assez de victoires pour cela. Mais dans le cas de notre Ministre de la Culture, j’ai pris cela comme un signe de bonne augure : si l’engagement des bénévoles de nos organisations d’auteurs est ainsi apprécié, on peut espérer que nos demandes seront mieux entendues.

Et pour ceux qui penseraient que je suis un peu naïf sur ce coup, je précise ceci :   Je crois que tout n’est pas noir en ce monde, que rien n’est même ni tout noir ou tout blanc. Et je crois surtout qu’on a plus de chances d’arriver à construire quelque chose en y croyant et en le faisant qu’en se méfiant et en ne faisant rien.

 

Une fois n’est pas coutume, une dédicace dessinée. Si vous avez le pouvoir de changer la vie des auteurs, je vous en fait une aussi.