Résoudre le problème des sites devenus inaccessibles

Depuis le début du mois, beaucoup d’ordinateurs ayant des systèmes anciens ne peuvent plus accéder à énormément de sites. Vous pouvez tester votre navigateur ici : si ce site n’est pas accessible, vous êtes concernés :

Pourquoi ? En fait, c’est un certificat de sécurité dit « racine » qui a expiré. Sur les systèmes les plus anciens, qui ne reçoivent plus de mise à jour, il n’a pas été remplacé par un plus récent. Et, hélas, ce certificat était utilisé par LetsEncrypt, un des principaux acteurs de la sécurisation de sites web. Résultat, des centaines de millions de sites sont devenus d’un coup inaccessibles aux anciens ordinateurs.

Heureusement, il y a une solution simple pour retrouver un accès complet au web : utiliser le navigateur Firefox, qui embarque des certificats de sécurité mis-à-jour. Sur les plus vieux systèmes, on peut en plus installer une version de Firefox dite ESR (Extended-support release). C’est une ancienne version du navigateur, mais qui est maintenue à jour pour ce qui concerne les questions de sécurité. Pour télécharger Firefox ESR :

Réparer Chrome ou Safari sur Mac

Si vous voulez vraiment régler le problème pour tous les autres navigateurs sur votre Mac, mais aussi les autres logiciels qui pourraient avoir besoin de certificats à jour, vous pouvez installer manuellement un nouveau certificat de remplacement dans le système.

Téléchargez le certificat concerné : http://x1.i.lencr.org/

Votre navigateur va sans doute vous proposer de l’ouvrir avec l’application Keychain Access / Trousseaux d’accès. Faites-le. Choisissez de l’installer dans le « trousseau Système ». Il faudra renseigner le mot de passe habituel de votre Mac pour cela.

Si ce n’est pas automatique, double-cliquez le fichier téléchargé, nommé « ISRG Root X1.der ». Cela va ouvrir le Trousseaux d’accès. Choisissez de l’installer dans le « trousseau Système ». Il faudra renseigner le mot de passe habituel de votre Mac pour cela.

Ensuite, vous devriez voir apparaître le certificat dans l’application Trousseaux d’accès (trousseau Système, catégorie Certificats). Il se nomme ISRG Root X1. Il porte une croix rouge « Ce certificat racine n’est pas approuvé », c’est normal.

Il faut donc maintenant approuver ce certificat. Double-cliquez dessus, ouvrez l’onglet « Se fier », et mettez le premier menu sur « Toujours approuver ». Fermez la fenêtre. Il faut de nouveau saisir votre mot de passe pour valider.

Normalement, il porte maintenant une croix bleue. C’est bon, ce certificat racine devrait fonctionner parfaitement jusqu’en 2035 🙂

Pour le vérifier, essayez de vous connecter via Safari ou Chrome à https://valid-isrgrootx1.letsencrypt.org/.

 

Publié le Catégories
Commenter Partager LinkedIn

Goldorak, la bande annonce

Les éditions Kana viennent de publier la bande annonce de notre Goldorak. Rendez-vous le 15 octobre en librairie !

J’ai reçu mon album de Goldorak

Je viens de recevoir le premier exemplaire de la bande dessinée Goldorak que nous avons réalisée avec Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo. Voici une petite vidéo enregistrée sous le coup de l’émotion.

Parution le 15 octobre !

Goldorak : tournée dédicace !

Avec Xavier Dorison, Alexis Sentenac, Brice Cossu, Yoann Guillo, nous partons en tournée pour vous présenter notre Goldorak. Première salve, Bruxelles, Paris et Le Mans, avec rencontres, conférences et dédicaces.

Et ce n’est que le début, nous annoncerons d’autre dates en France dans les semaines qui suivent !

Dédicaces

Vous pourrez repartir avec le tampon de votre choix, complété et signé par les auteurs présents. Veuillez contacter les librairies concernées pour connaître les détails :

  • Librairie-Galerie Brüsel, Bruxelles
  • BDWeb, Bruxelles
  • Le Carré d’Encre, Paris
  • Fnac Montparnasse, Paris
  • La case à bulles, Asnières
  • L’Abbaye Royale de l’Épau, Le Mans

Goldorak, des gigas de travail

TER-MI-NÉ ! Notre BD de Goldorak est enfin entièrement bouclée ! Je viens en effet de livrer les fichiers pour les cahiers bonus des éditions normale et collector à Kana.

Ce projet, initié fin janvier 2016 au festival d’Angoulême, est donc terminé début août 2021. Cinq années et demie de réalisation ! Une sacrée aventure en compagnie de mes amis et coauteurs Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Sentenac, Yoann Guillo et de la super team des Editions Kana.

Entre les recherches, les différentes versions, les multiples modifications, les repentirs, les améliorations, les re-re-re-re-retouches, c’est plus de 5 000 fichiers que nous avons générés, soit plus de 250 gigaoctets de données !

Ce projet est déjà titanesque rien que dans les chiffres. Mais c’est à l’image de l’investissement humain et émotionnel que nous y avons mis. J’espère vraiment que vous prendrez autant de plaisir à le lire que nous avons pris à le créer. Rendez-vous le 15 octobre en librairie.

Réservez vite votre Goldorak collector

Attention, si vous souhaitez avoir l’édition collector de notre album Goldorak sous le sapin de Noël, je ne saurais trop vous recommander de le réserver dès maintenant chez votre libraire habituel. En effet, malgré un tirage conséquent de 10 000 exemplaires, on entend déjà parler de pénurie !

Le collector en détail :

  • Un grand format de 256 x 368 mm (contre 210 x 298 pour la version classique)
  • Un album de 184 pages (contre 168 pour la version classique)
  • Dont un dossier de 48 pages Dans l’Atelier pour découvrir les coulisses de la création de ce nouveau Goldorak avec 16 pages exclusives.
  • Un coffret cartonné avec illustration exclusive
  • Une jaquette avec illustration exclusive
  • Une couverture avec illustration exclusive
  • Un tiré à part du plan de Goldorak (taille 60 x 80 cm)

Celui-ci est donc disponible en précommande auprès de votre libraire habituel, au prix de 45€. L’édition classique sera pour sa part proposée à 24,90€. Les deux seront en librairie le 15 octobre 2021.

Scoop : on vous prépare même une petite tournée à travers la France, la Belgique et la Suisse. Plus d’informations dans quelques semaines.

Allegretto à Delphes

Arte, je ne vous remercie pas, car hier vous m’avez fait décrocher de mon travail. En effet, pour accompagner mes 90 heures de dessin hebdomadaires, nous mettons parfois en fond à l’atelier des films que nous connaissons par cœur ou des replays de programmes TV. Hier soir, c’était le cycle des neuf symphonies de Beethoven que la chaîne avait proposé en direct toute la journée de dimanche qui était au programme.

Si j’ai été assez déçu par la prestation française à Strasbourg sur la 8e symphonie, convaincu par la 9e à Vienne, j’ai été totalement ébloui par la 7e proposée par la Grèce. Le cadre de ce concert est déjà une merveille à lui tout seul : le sanctuaire antique de Delphes1. C’est un lieu où coule la mythologie, l’art et la magie, comme j’ai eu la chance de le vérifier sur place il y a des années. C’est dans le théâtre antique, surplombant le sanctuaire et la vallée que l’orchestre s’est installé. C’est une petite formation, resserrée. Le son est net, clair, claquant, presque baroque. Les musiciens jouent debout, répondants aux danseurs contemporains dans le site. Les drones tournent autour de la scène. Tout est magie chorégraphiée alors que le soleil se couche lentement sur les montagnes. Extraordinaire ! Καλὸς κἀγαθός !

 

Si vous ne devez voir qu’un extrait de ce concert, je vous recommande le second mouvement, le célèbre allegretto, qui commence à partir de 18 mn 30. Celui-là même qu’on entend dans le film Zardoz qu’Arte diffusait il y a quelques jours, justement…

Arte, en fait, je vous remercie.

 

Notes

1J’ai eu la chance de profiter quasiment seul du site archéologique de Delphes pendant mes études de scénographie aux Arts déco de Paris dans les années 90, et ce grâce à l’entremise de l’école Française d’Athènes. J’ai connu à Delphes une véritable extase, traversé à la fois par la culture grecque classique que j’ai eu le plaisir de traduire adolescent et par la géographie extraordinaire de toute cette vallée. Assis dans le théâtre antique et méditant les mots de Nietzsche et de tant d’autres sur les origines de nos arts, je me souviens avoir pleuré longuement de bonheur. À Delphes se trouve l’omphalos marquant le centre du monde, et ce jour-là c’était bien le cas pour moi.

UW1 en réalité virtuelle à La Rochelle

L’expérience de réalité virtuelle UW1 proposée par le Miroir de Poitiers en 2018, puis aux Utopiales de Nantes et enfin aux 7 lieux de Bayeux en 2019 est maintenant déconfinée. Vous pourrez donc la découvrir à la Rochelle, dans une de ses fameuses tours médiévales durant tout l’été et l’automne.

Photo de Romero Schmidtke

L’exposition propose trois modules en métal, consacrés respectivement au travail de Marion Montaigne, Mathieu Bablet et votre serviteur. Dans ce dernier, deux casques de réalité virtuelle vous offrent une immersion sonore et visuelle en relief et à 360°. On croirait vraiment être à bord d’un des vaisseaux d’Universal War One. Magique !

Voici de quoi vous faire une petite idée de la qualité de l’expérience proposé par le Studio Nyx :

INFORMATIONS PRATIQUES :

Exposition jusqu’au 7 novembre 2021 (si la situation sanitaire le permet)

Ouvert tous les jours de 10h à 13h et de 14h15 à 18h

Tarif d’entrée de 9,50 euros pour l’accès à l’exposition et la visite des trois tours médiévales de La Rochelle.

L’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans ressortissants de l’Union Européenne (sur justificatif).

Travail, travail, travail

Un petit mot rapide pour expliquer pourquoi je suis très peu présent sur les réseaux sociaux depuis quelques mois. Et pourquoi, en conséquence, je ne vois pas ou ne peux pas répondre aux nombreux messages qu’on m’envoie.

Pour commencer, je prie tous ceux à qui je n’ai pas répondu de m’en excuser. En fait, depuis 5 mois, je travaille 90 heures par semaine à la finalisation de notre bande dessinée de Goldorak. Les horaires sont les mêmes tous les jours, sept jours sur sept : debout à 7h30, au travail en gros de 8h30 à 12h30, puis de 13h30 à 19h30, puis de 21h à minuit, et enfin dodo à 1h. C’est massivement du travail de dessin, mais aussi pas mal de “direction artistique”, de préparation de contenus pour tous les supports concernées, marketing et commercial compris.

Dans ce planning, je ne m’accorde donc que quelques rares passages sur Internet histoire de m’aérer un peu la tête, partager quelques urgences sociales et donner quelques nouvelles. Heureusement, j’ai tout le support matériel de Valérie dans ce marathon, sans qui tout cela serait évidemment impossible. Et un support affectif indéfectible 🙂.

Heureusement, je passe aussi une bonne partie de la journée de dessin à papoter via discord avec les amis de l’atelier virtuel, en particulier en ce moment Brice Cossu, Alexis Sentenac, Thibaud De Rochebrune, Ronan Toulhoat, Malo Kerfriden, Yoann Guillo, Krystel, Nicolas Barral, Franck Biancarelli, Nicolas Siner… Mille merci pour le soutien, les amis !

Je serai sur ce rythme de travail soutenu jusqu’à août. Et après, promis, je redeviendrai un peu plus disponible pour tous. Enfin, avant de me trouver pris dans le maelstrom de promotion qui s’annonce pour Goldorak et de m’attaquer à la fin du prochain Universal War Two 🙂.

Goldorak, la couverture enfin dévoilée

Après la première petite vidéo qui annonçait notre projet de bande dessinée Goldorak, voici la seconde qui dévoile enfin la couverture de l’album !

Pour en savoir plus :