La grande famille de la pop culture

Captures d’écran
© 2011 Marvel Animation
Film Roman Productions

C’est amusant de voir réapparaitre des éléments d’Universal War dans la pop culture américaine. J’avais déjà repéré quelques inspirations dans Battlestar Galactica, Interstellar et autres, mais ce matin en regardant un épisode du dessin animé The Avengers Earth’s Mightiest Heroes (saison 2 épisode 24), j’ai vu, amusé, un wormhole être ouvert au bord du Soleil par des modules reliés entre eux par des éclairs, un vaisseau y plonger en images décomposées tournantes, bref la fin du tome 1 d’UW1 matinée de celle du tome 6…

Bon, on est en plein au moment où UW1 est publié chez Marvel, ce n’est sans doute pas un hasard. Mais je ne me plains surtout pas, bien au contraire. Ne serait-ce que par ce que mon travail ne sort pas de nul part, je le sais. Par exemple, en revoyant quelques épisodes de Galactica 1978, je m’étais dit que mes vaisseaux Thrihédrons avaient été nourris, très inconsciemment, par les Vipers de la série. Et même si je n’ai pas été influencé par Marvel en ce qui concerne les wormholes, je sais que vortex et portails galactiques étaient dans le groove de la SF des années 80 et 90. Or, en fouillant sur Internet, je m’aperçois que l’épisode du dessin animé Avengers de ce matin était inspiré d’un épisode du cross over “Operation Galactic Storm” de 1992, que je n’ai pas lu, dans lequel il y a déjà une histoire de wormhole ouvert pour détruire le soleil. On le sait, tout a déjà été fait, mais ça se confirme !

Pour conclure, ce qui me réjouit ce matin, c’est de m’apercevoir que mon travail fait maintenant bien parti de la grande famille de la pop culture mondiale. Le gamin de 10 ans qui faisait de la BD de SF dans son coin est en train de faire une petite danse de bonheur sous mon crâne 🙂

Grande exposition à Rouen

J’ai le plaisir de vous convier au vernissage de mon exposition à Rouen, demain à 18h, au Conseil régional de Haute Normandie.

160 planches, dont beaucoup d’Universal War, mais aussi du Cryozone, des dessins d’enfances, des projets divers, des peintures, des objets…

Le tout sera suivi d’une conférence avec ma pomme mais surtout quelques vrais spécialistes de la conquête spatiale. Venez nombreux, c’est l’occasion de se rencontrer !

UW1 chez Titan Books

Comme vous le savez sans doute, Marvel a publié Universal War One aux USA à partir de 2008. Mais le rachat de la maison d’édition américaine par Disney a provoqué l’arrêt de la publication de toutes les licences qui ne leurs appartenaient pas.

C’est avec un Titan Books, éditeur anglais de référence, que je reviendrai bientôt sur le marché anglo-saxon.

Enjoy !

Le CNES parle d’UW1 !

[ATTENTION] Ne regardez pas cette vidéo si vous n’avez pas lu UW1 !

FORMIDABLE ! Merci beaucoup à Pascal Bultel, ingénieur au CNES, l’agence spatiale française, et expert en propulsion du futur, de me rassurer : je n’ai donc pas écrit que des conneries dans Universal War ! 🙂

De l’inspiration

Je suis toujours surpris du nombre de gens autour de la planète qui se sont inspirés de mon travail sur Universal War (particulièrement depuis l’édition chez Marvel). Parfois de loin, parfois d’un peu trop près… Au moins, le réalisateur de ce superbe film d’animation à l’honnêteté de ne pas s’en cacher. Merci l’ami !

C’est vers la 11e minute :

Le film lui-même :

 

Rédacteur-en-chef du Huffpost !

En direct du futur

J’ai eu le plaisir et l’honneur de me glisser dans la peau du rédacteur en chef du fameux Huffington Post pour imaginer quelles pourraient être les “unes” du 10 octobre 2098, le jour de la destruction de la Terre dans UW1, et du 11 octobre 2141, au début d’UW2.

Bonne lecture de la presse du futur, et merci à Alexandre Phalippou et à la rédaction du HuffPost qui ont rendu tout cela possible !

Petite peinture

Mon gros Mac a grillé sa carte graphique vendredi soir. Me voici dans l’incapacité de réaliser mes planches numériquement quelques jours, le temps de recevoir de quoi réparer. J’en profite pour barbouiller une des toiles blanches qui trainaient dans ce but dans l’atelier depuis bien trop longtemps . Et bien, c’est marrant, mais qu’est-ce qu’on se tâche avec de la vraie peinture !