UW1 still alive !

Plein de belles choses en préparation

Mes journées vont encore être bien remplies cette année : alors que je suis occupé à dessiner Trois Christs, mon prochain album, je suis aussi en train de travailler sur plusieurs projets liés à UW1.

En premier lieu, je passe du temps sur l’intégrale des 6 tomes qui devrait sortir pour les fêtes de fin d’année. On cherche un format un peu original, un livre à lire, mais je vous en dirais plus quand on aura arrêté notre décision avec mon éditrice.

Ensuite, on parle très sérieusement de la publication de l’intégrale des story-boards dans une collection spécialisée, et d’autres croquis dans une autre collection spécialisée (que de mystères). J’ai aussi pris des contacts à Angoulême pour faire une sculpture de Kalish, et/ou d’un Trihédron. Je travaille aussi sur un modèle des mes vaisseaux en Lego, mais là il va falloir que je passe aux vrais briques pour le finaliser (et je ne sais pas quand ce sera).

Le plus gros pour la fin : la publication d’UW1 chez l’éditeur américain Marvel sera évidemment l’événement de l’année pour UW1. Moi qui suis un vieux fan des super-héros de Stan Lee, je vais veiller à ce qu’on fasse ça au mieux : faut être au niveau 🙂

Bref une année qui promet d’être riche en expériences, mais je vous reparlerais de tout cela en temps et en heure.

Je croise beaucoup d’auteurs déprimés

Je croise beaucoup d’auteurs déprimés ces derniers temps.

Le dernier en date est assez célèbre. Et en ce moment, il est en pleine dépression : il vient de réaliser que l’humanité n’est pas entièrement constituée de boy-scouts. Pour commencer, certains l’accusent depuis quelques temps d’être un facho. De plus, le lancement du journal qui porte le nom de son personnage fétiche est assez délicat. Et enfin, il vient de découvrir que son agent l’escroque à tour de bras. Tout ceci se passe à la fin des années 40, et cet auteur, c’est Hergé. Vous l’aurez peut-être deviné, je suis en train de lire la copieuse et passionnante biographie que Philippe Goddin1 a écrit sur le père de Tintin. Et j’y découvre en ce moment un créateur épuisé par les 20 années de labeur qu’il vient de consacrer à la BD. Voilà qui résonne étrangement, car des auteurs de BD déprimés, j’en croise un peu trop ces derniers temps. Mais ce ne sont pas de grands auteurs lassés d’avoir trop travaillé à leur succès, ce sont des jeunes auteurs lassés de trop travailler pour rien.

Je m’explique : la bande dessinée est florissante en ce moment. On n’a jamais autant sorti d’albums chaque année. Lorsque je suis entré dans ce métier au milieu des années 90, on parlait de 600 nouveautés par an. Plus de dix ans après, ces chiffres ont triplé. Toujours plus d’éditeurs, toujours plus de livres par éditeurs, toujours plus d’auteurs, toujours plus de libraires, et heureusement plus de lecteurs. On devrait s’en réjouir, et pas déprimer, non ?

Mais il reste que cette croissance a totalement changé la donne pour les auteurs : leurs livres sont moins visibles. Ils sont noyés dans la quantité. De la profusion, on est passé à l’avalanche de nouveautés ces dernières années. A tel point que lecteurs, journalistes et libraires ne savent plus où donner de la tête. Bien sûr, quand un titre se détache, ou est déjà connu, il profite à fond du côté “valeur-refuge”, et son succès s’en accentue d’autant (je sais, j’en profite avec Universal War One). Mais, à côté, ce sont des centaines d’albums qui ne sont pas vus : ils arrivent sur la table de nouveautés du libraire, où on leur trouve (pas toujours) une petite place au milieu de l’émeute. Et puis, si très vite (une semaine) ils ne trouvent pas leur public, si le bouche à oreille n’est pas tonitruant, si la campagne de pub de l’éditeur ne tape pas du poing sur la table, et bien, la table, ils s’en font virer. Car, chaque jour, de nouvelles palettes de nouveautés se déversent sur le pas-de-porte du libraire dans l’espoir à leur tour d’exister… un peu.

Résultat : des auteurs qui avaient une sympathique visibilité il y a quelques années, découvrent que maintenant ils bossent POUR RIEN. Car, passées les avances sur droits de l’éditeur, qui font bouillir la marmite, cooool, que reste-t-il de tout ce travail ? Que reste-t-il du colossal investissement créatif qu’est un album de BD ? RIEN. Une référence dans les bases de données des libraires, un de ces milliers d’albums qu’on peut commander. Et quelques tristes remarques en festival « Ah bon, il est sorti ton dernier album ? Aaaah, flûte, je ne l’ai pas vu. ». En fait, beaucoup d’auteurs se demandent qui a pu bien les lire dans ces conditions. Parfois, même, l’auteur se met à penser que son éditeur, pris lui-même dans sa surproduction, n’a pas fait plus que de feuilleter rapidement ses pages finales en se rappelant du synopsis signé deux ans plus tôt.

Peut-on faire des livres en sachant parfaitement qu’on ne sera finalement pas lu ? Peut-on cuisiner des plats qui ne seront jamais mangés ? C’est du gâchis. Voilà pourquoi je ne croise quasiment plus que des auteurs déprimés : nul n’a envie de gâcher sa vie…

 

PS : Certains se sont inquiétés de mon moral après ce petit texte : qu’ils se rassurent, malgré cette triste ambiance, j’ai la patate en ce moment. D’ailleurs, je n’aurais pas le courage d’écrire ce genre de constat déprimant si je déprimais 🙂

 

Notes

1Lignes de vie de Philippe Goddin – Editions Moulinsart 2008

Meilleurs vœux

Nous avons le grand plaisir de vous présenter nos meilleurs vœux pour la nouvelle année… Vous voyez : nous l’espérons héroïque ! 🙂

Vous avez encore été très nombreux à me rendre visite sur ce site en 2007 et je vous en remercie. Je vous promets plein de surprises et d’exclus en 2008.

Bon réveillon à tous !

Valérie Mangin & Denis bajram

Quadrants

Pour la rentrée Quadrant Solaire fait peau neuve et devient… Quadrants, une maison d’édition indépendante à part entière.

Denis et moi en profitons pour redevenir des auteurs à temps plein. Nous laissons la direction de notre bébé à Corinne Bertrand qui travaillait (bien) avec nous depuis déjà presque un an.

Elle s’occupera de 4 différentes collections :
– Quadrants Azimut (humour)
– Quadrants Astrolabe (intimisme)
– Quadrants Solaires (SF)
– Quadrants Boussole (Aventure)

Les premières nouveautés sortiront fin septembre. Il s’agit de mon Dernier Troyen en Quadrants Solaires et du tome 1 de Couleur de Peau : Miel de Jung en Quadrants Astrolabe.
Pour découvrir cet album, vous pouvez d’ors et déjà allez voir le dossier que lui consacre le site sceneario.com

Démonstrations à Adobe Live

Pendant le salon professionnel d’Adobe, j’ai expliqué en direct ses techniques de BD sur le logiciel Photoshop. Grand succès populaire !

Denis Bajram est le dernier auteur à avoir révolutionné la Bande Dessinée de Science-Fiction avec Universal War One (UW1), grande fresque d’anticipation dont le succès ne se dément pas depuis 8 ans. Spécialiste reconnu de l’illustration sous Adobe Photoshop, il dessine entièrement ses albums avec le fameux logiciel associé à une tablette graphique Wacom.

Lors du salon Adobe Live qui s’est tenu en mai à la Cité des Sciences et de l’Industrie de La Villette, Denis Bajram, a donné quatre conférences / démonstrations sur la réalisation de bande dessinée avec Adobe Photoshop et une tablette Wacom. La foule des amateurs de BD comme des graphistes a répondu présent, et a provoqué une petite émeute autour de chaque démonstration !

Photos d’Hervé Langlois

Première conférence

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. L’Adobe Live ! est un salon orienté professionnels, et les petits amphithéâtres reservés aux conférences peuvent paraître bien grands si on s’y retrouve trop seul ! Heureusement, il s’est avéré que 1) les fans de BD on une capacité remarquable à se déplacer en masse 2) l’usage que je fais de Photoshop détonait au milieu de cet univers de graphiste orienté design graphique ! Ça a vite tourné à la petite émeute autour du stand… Je crois que si j’avais fait des tours de prestigitation, ce ne ce serait pas passé autrement : c’est clair, sur ordinateur comme sur papier, dessiner reste magique !

Dédicace

Bon, nous savions que les fans de BD seraient là, mais cela fait déjà longtemps que j’ai arrêté de dédicacer mes albums. Comment les remercier d’être venus ? Nous avons eu l’idée avec Adobe de faire imprimer par Xerox, partenaire sur le salon, une petite quantité d’une dédicace numérique que je ferais sur place. Nous avons crée une sorte de croisement entre l’ex-libris et la dédicace ! It’s alliiiive ! !

Ce moment a été très sympathique, j’ai réalisé ce dessin juste à côté des gens, qui me posaient des questions très pragmatiques. Ça changeait de la séance magistrale qui avait précédé.

 

 

Deuxième conférence

Retour dans le deuxième petit amphi. Ma seconde conférence porte plus sur le problème de la mise en couleur. Aux questions dans la foule, je sens qu’il y a des pros intrigués par la simplicité de ma méthode.

Je martèle mon adage : Phostohop est un logiciel vraiment parfait : c’est pourquoi nous devons apprendre à bosser de manière chaotique avec, à remettre de la vie dans la perfection mathématique.

Après cette dernière conférence, c’est l’assaut des interviews : je n’ai pas à me forcer pour dire tout le bien que je pense des produits d’Adobe. Je me demande même si je n’ai pas fait mon fan de base :D.

Reportage vidéo

Les gens de l’agence de communication Alerte Orange sont des fans de BD. C’est vraiment super que des professionnels de cette classe aient réalisé le reportage sur l’Adobe Live : merci à eux !

Production : Alerte Orange
Producteur : Olivier Bodeur
Image & Montage : Stéphane Hervé
Post Prod : Nicolas Fels

À l’occasion de l’Adobe Live, Denis Bajram a donné de nombreux entretiens : Vous pouvez, entre autres, lire celui publié par le magazine SVM mac dans son numéro 185 (juillet 2006) page 61.

Le magazine Computer Arts propose quant à lui dans son numéro spécial été 2006 (page 174) un “step by step” de la couverture du tome 6 d’UW1, et un entretien très orienté technique.

Enfin, on ne ratera surtout pas la copieuse interview video du site www.scifi-universe.com.

 

Quadrant Solaire voudrait remercier tous les partenaires de cet événement :

• Alerte Orange
• Le libraire qui nous a accompagnés
• Xerox pour les impressions
• Wacom pour la magnifique tablette graphique
• Apple pour le prêt du moniteur de dédicace

Évidemment, nous remercions par dessus tout tout le staff d’Adobe, sans qui cette superbe expérience n’aurait pas eu lieu, ainsi que Bertrand Salord, qui le premier a cru en tout cela.

UW1 : le tome est fini

UW1, tome 6, page 36

Denis Bajram n’en a encore rien dit à personne mais à moi, il ne peut rien me cacher.

Et comme je sais que beaucoup attendent cette bonne nouvelle avec impatience, j’ai le grand plaisir de pouvoir vous l’annoncer : ça y est, il vient de terminer les couleurs d’UW1 !

L’album part à l’imprimerie aujourd’hui même, et vous pourrez donc découvrir la fin d’UW1 dans un mois, dès ce 21 juin.

Implacable, parfaitement logique et totalement inattendu à la fois, je suis sûr que ce tome 6 d’Universal War One vous impressionnera.

En voici une grande case de la page 36… en avant-première et rien que vos yeux !

Valérie Mangin

Démonstration aux Utopiales de Nantes

En novembre 2005, à la demande du festival des Utopiales à Nantes, Denis a pour la première fois fait une démonstration de son travail sur tablette numérique dans une conférence grand public. Tout en dessinant en direct sur son Mac, il expliquait très librement son travail. En voyant le nombre de personnes passionnées qui étaient venues, Denis se dit qu’il faudrait recommencer ce genre de rencontre au plus tôt.

Photos de Valérie Mangin
Video de Niavel

Tout s’explique

Malo Kerfirden devant la camera
Malo devant la camera

Valérie Mangin étant très occupée cette après-midi, je fais cette petite brève à sa place sur son site…

Valérie vous avait raconté il y a quelques temps que la journaliste Céline Mehbod de la télévision belge RTL-TVI était venue à l’atelier avec son caméraman pour prépare un sujet pour l’émission Tout s’explique.

L’émission vas passer ce jeudi soir, 8 décembre, à 19h45. Vous y verrez Valérie et Malo Kerfriden pour KGB, et votre serviteur.

Et si vous voulez en savoir plus sur Tout s’explique, rendez vous sur son site.

PS : merci à ActuaBD pour leur excellent relais de l’info…