Le temps dans Universal War One

Photo ActuSF

J’ai eu le plaisir de partager une table ronde sur “Le temps dans Universal War One” avec Roland Lehoucq.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Roland est astrophysicien, spécialiste en particulier de la topologie cosmique. Normalien, agrégé de physique, il travaille au Commissariat à l’énergie atomique à Saclay. Professeur de relativité restreinte et d’astrophysique stellaire à Polytechnique, professeur d’Humanités scientifiques à Sciences Po Paris, c’est aussi grand passeur de science auprès du grand public, comme le prouve ses nombreux ouvrages de vulgarisation tel que son “Faire de la science avec Star Wars”. Roland est aussi le président des Utopiales depuis 2012. Et surtout, il est aussi sympathique qu’il est passionné. Bref, je ne vais pas cacher que j’ai plus que de l’admiration pour lui ! Il m’a donc vraiment fait très plaisir en me proposant cette “Interro surprise”.

Voici la session de rattrapage pour ceux qui n’étaient pas Utopiales, ou ceux qui n’ont pas pu rentrer dans la salle de conférence pleine à ras bord. Et merci à Actusf de nous proposer ainsi d’écouter ou réécouter les conférences et tables rondes de ce formidable festival. Bonne écoute !

Photo Marie Masson

Ondes gravitationnelles

La fusion de deux étoiles à neutrons a été observée en même temps dans trois domaines : ondes gravitationnelles, sursaut gamma et optique. Un pas de géant pour l’astrophysique !

Désolé, cette réjouissante vidéo est en anglais, mais heureusement cet excellent article sur le site du CNRS est en français :

1+2+3+4+5+6+7+8+9+… = -1/12

1+2+3+4+5+6+7+8+9+… = -1/12

Si. Vraiment.

Dans Universal War One, je parle de l’effet Casimir pour expliquer l’anti-gravitation. Le physicien néerlandais Hendrik Casimir a prédit en 1948 un des effets les plus étonnants de la fluctuation quantique du vide. Un effet Casimir qui expliquerait même la gravitation dans la théorie des cordes et des branes. Rien que ça. Et rassurez-vous, j’en ai fini avec les mots compliqués.

Ce qui est amusant, c’est que Hendrik Casimir s’est retrouvé pendant ses calculs avec une addition des entiers jusqu’à l’infini : 1+2+3+4+5+6… etc. On s’attendrait à ce que ça donne un nombre infini, ce qui en physique est souvent très gênant. Mais non, un résultat très simple avait été donné par le grand mathématicien indien Srinivasa Ramanujan :

1+2+3+4+5+6+7+8+9+… = -1/12

Oui, je sais, comment la somme des nombres entiers jusqu’à l’infini peut-il être :
– autre chose qu’infini ? Ou au moins plus grand que le plus grand des chiffres de la somme… bref infini…
– négatif ? Il n’y a que des nombres positifs dans l’addition !?!
– le chiffre inepte de -1/12 soit -0,083333… ????

La démonstration de ce résultat par cette vidéo est à la porté de tout le monde. Je ne peux que vous recommander de lui consacrer un peu de votre temps. Ce sera l’occasion de découvrir l’excellente chaîne youtube Micmaths.

Demain, on s’attaquera à la démonstration de la conjecture de Riemann juste avec des legos

[EDIT] Apparemment, c’est une démonstration approximative. Voir les commentaires.

Vax populi

Ça y est, comme Jupiter veut imposer une campagne de vaccination, en oubliant semble-t-il toute pédagogie, les anti-vaccination se déchaînent sur les réseaux sociaux.

Faut-il rappeler que la phobie anti vaccin est bien trop souvent basée sur des spéculations pseudo-scientifiques ? Qu’elle a été nourrie pendant des années par quelques beaux charlatans liés pour la plupart à l’extrême droite et à la manif pour tous ? Mais ce n’est pas un argument, même les crevures peuvent parfois avoir raison. Passons aux choses sérieuses :

Il y a de vraies raisons aux campagnes vaccinales massives. Avant tout, elles sont faites pour éradiquer des pathologies, qui autrement prolifèrent dans la population non vaccinée. Oui, accepter d’être vacciné, vacciner ses enfants,ce n’est pas que pour soi, c’est aussi pour participer à un acte de santé collectif et solidaire.

Oui certains vaccins peuvent provoquer dans de rares cas des réactions dures, voire très exceptionnellement ont provoqué des décès. Mais le risque encouru avec la vaccination est toujours beaucoup plus faible que les risques de la maladie ciblée. En se focalisant sur le risque du vaccin, on oublie le risque beaucoup plus grave de la maladie. Ne pas se vacciner, ce serait comme refuser de prendre l’avion parce que c’est dangereux, sans réaliser que c’est le moyen de transport le plus sûr, bien moins dangereux même qu’être piéton…

Après, que les labos se gavent, c’est possible et insupportable si c’est vrai. Mais il faut arrêter de boire du lait et de manger des yaourts dans ce cas, vu comment l’industrie agro-alimentaire fait fortune sur la misère des petits producteurs. Les arguments à double vitesse, ça va un temps. Combattre les bénéfices des labos qui seraient faits sur l’argent publique si ça s’avérait nécessaire, oui, combattre les bénéfices de la vaccination, sans moi.

Ah oui : ce n’est pas une invitation à discuter du pour et du contre. Si vous avez des arguments scientifiques nouveaux à apporter contre la vaccination, allez directement les présenter à l’Académie nationale de Médecine qui saura quoi en faire. Je suis un rationaliste, et je n’accepterai pas qu’on fasse campagne sur mon mur Facebook (à l’aide d’outils numériques forgés par une science que vous oseriez dénoncer en parallèle, rions un peu) dans le but de ramener notre médecine à la préhistoire et à ses 35 ans d’espérance de vie maximum.

Géométrie non commutative et physique

Un article passionnant (mais un peu réservé à ceux qui on fait des Maths, désolé)

Géométrie non commutative et physique

La théorie de la relativité générale est centenaire mais on a rapidement entrepris de la dépasser, à commencer par Einstein lui-même, qui rêvait d’une théorie géométrique unifiée de toute la physique. Le mathématicien Alain Connes, comme Riemann au XIXe siècle, a introduit une nouvelle généralisation de la géométrie, dite non commutative, qui permet peut-être de réaliser le rêve d’Einstein. Difficile d’accès, cette théorie est peu médiatisée. Mais comme nous l’expliquera le physicien Pierre Martinetti, elle mérite que l’on s’y intéresse un peu plus. Ce que nous allons faire avec trois articles.

Une fusée Space X reviens se poser en mer

Ce soir, le premier étage de la fusée Falcon 9 a réussi à revenir se poser sur sa plateforme en mer après son lancement. La société SpaceX développe en effet un lanceur spatial réutilisable. Dix mois après l’explosion en vol de la précédente fusée, tout s’est enfin passé à merveille et la capsule Dragon est en route vers la station spatiale internationale.

Moi ça me fait rêver grave.

Des ondes gravitationnelles enfin détectées

Si ça c’est pas une bonne nouvelle ! On aurait enfin détecté les bonnes vieilles ondes gravitationnelles de papa Einstein !

Deux trous noirs qui fusionnent émettent des ondes gravitationnelles (simulation). Crédit : MPI
Crédit : MPI

Cent ans exactement après qu’Einstein ait prédit leur existence, les ondes gravitationnelles viennent d’être observées par l’observatoire américain Ligo.

L’analyse des données, réalisée conjointement avec l’équipe européenne de Virgo, montre un signal émis par la fusion de deux trous noirs de 29 et 36 masses solaires.

Parmi les physiciens et astrophysiciens qui en ont eu vent – nous ne parlons pas là des rumeurs qui couraient il y a quelques semaines -, cette découverte est qualifiée « d’extraordinairement importante. » […]