Premier débrayage des auteurs

Ce message va contraster avec l’euphorie de la sortie d’UW2. Mais c’est justement parce que tout va très (trop) bien pour moi et Valérie que nous devons être les premiers à nous battre pour les plus précarisés de nos collègues. Comme la plupart des auteurs de BD ne semblent pouvoir compter que sur eux-mêmes (collectivement) pour ne pas finir tous aussi pauvres que Job (et sans job) il va falloir un peu durcir le ton. J’espère que chacun comprendra. J’espère que nous n’aurons pas à aller plus loin.

Premier débrayage des auteurs de BD ! À diffuser !

Pour tous les auteurs présent au festival « Quai des bulles » de St Malo le Samedi 11 Octobre

Une rencontre SNAC aura lieu avec le délégué général et plusieurs membres du comité de pilotage du groupement BD au festival Quai des Bulles le samedi 11 Octobre à 17h30, Amphithéâtre de la salle Maupertuis, au Palais du Grand Large.

Nous y aborderons le problème de la réforme du RAAP (Ircec) et ce sera le moment de poser vos questions et d’échanger sur nos moyens d’action. Nous y parlerons aussi des autres menaces qui planent sur nos métiers.

Nous demandons à tous les auteurs présents à St Malo de débrayer pour participer à cette assemblée. Les auteurs en dédicaces devront lever le crayon à 17h30 et venir nous rejoindre salle Maupertuis. Nous avons préparé un tract pour le public, servez-vous-en pour expliquer votre départ et pour sensibiliser du même coup vos lecteurs à notre cause. Vous pourrez aussi en retirer à l’espace Snac BD dès le vendredi (permanence dans le hall du Palais derrière le point info dès le vendredi après-midi) et en glisser dans les livres que vous dédicacerez.

Ce débrayage ne va pas être simple, et certains vont sans doute se retrouver face à la pression de leur éditeur, du libraire du stand ou du public. Même pour une simple petite heure d’absence, il va falloir du courage, nous le savons. Faut-il rappeler que si une concertation s’est amorcée avec le conseil d’administration du RAAP, c’est grâce à votre mobilisation? Mais pour obtenir que nos métiers cessent de se paupériser, il faudra aller plus loin !

Nous vous attendons nombreux !