Mission BD ministérielle

Françoise Nyssen confie à Pierre Lungheretti une mission de réflexion sur la politique nationale en faveur de la bande dessinée

A l’occasion de son déplacement au festival d’Angoulême, le 25 janvier, Françoise Nyssen a fait part de sa décision de confier à Pierre Lungheretti, directeur général de la Cité internationale de la Bande Dessinée et de l’image, une mission de réflexion ayant pour objectif la refondation de la politique nationale en faveur de la bande dessinée.

A l’occasion de son déplacement au festival d’Angoulême, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a fait part de sa décision de confier à Pierre Lungheretti, directeur général de la Cité internationale de la Bande Dessinée et de l’image, une mission de réflexion ayant pour objectif la refondation de la politique nationale en faveur de la bande dessinée.

La bande dessinée est une pratique culturelle majeure1; elle occupe une place de premier plan dans la création contemporaine et sa diffusion connaît une forte croissance. Elle représente près de 10 % du chiffre d’affaires de l’édition. Alors qu’elle a connu un nouvel essor, les politiques publiques ont manqué d’une nouvelle ambition. La vitalité et l’importance de ce secteur justifient sa reconnaissance pleine et entière dans le cadre d’une politique publique d’ensemble.

Une réflexion sur les politiques en faveur de la bande dessinée gagnerait à s’interroger sur : la préservation du patrimoine de ce secteur et la régulation du marché de l’art ; l’exposition et la diffusion publique de la bande dessinée dans les territoires et à Paris, son apport à l’éducation artistique et culturelle ; la formation des auteurs, les différents secteurs de l’image où ils peuvent s’insérer, l’accompagnement de leur carrière par les différentes aides publiques.

La mission, qui sera menée en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, vise donc à proposer des orientations stratégiques et concrètes sur ces axes, de nature à structurer l’action des acteurs publics à l’égard de la bande dessinée.

La remise du rapport de cette mission est attendu pour le mois de septembre.

Directeur général de la Cité internationale de la Bande Dessinée et de l’image à Angoulême, Pierre Lungheretti a été choisi pour sa grande connaissance des politiques culturelles et du secteur de la bande dessinée. Il a notamment été directeur du cabinet de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, adjoint au directeur général de la création artistique puis directeur régional des affaires culturelles de Poitou-Charentes.

www.culturecommunication.gouv.fr

Pierre Lungheretti, a été nommé à la tête de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image juste avant le festival d’Angoulême 2016. Je me souviens qu’il avait immédiatement commencé par rencontrer tous les acteurs de la Bande Dessinée, profitant de notre pèlerinage annuel en Charente. Je me souviens qu’il avait, dans ce cadre, pris rendez-vous avec les auteurs et leurs organisations représentatives. Une démarche qui n’avait pas semblé, jusque là, une nécessité pour bien d’autres acteurs institutionnels (c’est vrai, quoi, les auteurs, à quoi ça sert). Je me souviens de quelqu’un de très attentif dès notre premier rendez-vous, qui a dû avoir lieu quelques heures après que nous ayons remis les résultats de l’étude auteur des États Généraux de la Bande Dessinée. Cette attention ne s’est jamais démentie, et s’est depuis traduite en actions. Les EGBD n’ont pas signé une convention de partenariat avec la CIBDI par hasard…

C’est une très bonne nouvelle que le Ministère de la Culture ait compris l’ampleur des problématiques propres à la Bande Dessinée, et qu’il lance une mission de réflexion sur la politique nationale en sa faveur. Je peux imaginer que Pierre n’est pas pour rien dans cette idée, et je suis très heureux que ce soit lui qui s’en occupe. Je lui souhaite bon courage, j’ai appris avec le temps que le milieu de la Bande Dessinée, (auteurs, éditeurs, libraires, institutions, etc etc) est d’une complexité redoutable, qu’il tire à hue et à dia, et qu’il n’est pas simple d’y obtenir des consensus. Mais si quelqu’un peut réussir à le faire, c’est bien Pierre.

Non, non, je ne lui mets pas du tout la pression. 🙂

Publié le Catégories
Commenter Partager Google+ LinkedIn