Tueries de masse

Une de mes sœurs vit à Munich, tout près du centre commercial où a eu lieu l’affreux massacre d’hier. Passé l’émotion la plus égoïste (ouf, elle et sa famille vont très bien), on s’interroge. Cet acte ressemble à tous les actes terroristes, mais semble finalement n’avoir aucun lien avec Daesh. Ce ne serait “que” le geste d’un fou. Cela rejoint les questions qu’on peut se poser sur le meurtrier de Nice. Terrorisme réel, ou juste terrible imitation de la violence du moment par un psychopathe ?

Il va falloir s’avouer qu’il y a quelque chose de pourri au sein de notre civilisation, dont Daesh sait hélas bien profiter. Michael Moore dans Bowling for Columbine émet l’hypothèse que les tueries de masse aux USA sont bien plus dues au business de la peur cher aux médias américains qu’au fait que les armes soient en vente libre. Nos médias français, et sans doute européens, ont glissé à leur tour vers cette même systématisation du spectacle de la peur, via les chaînes d’info et les reportages putassiers, bien aidés par les politiques en mal d’idées. Nos cinglés se mettent donc aux suicides spectaculaires et aux tueries de masse à l’américaine…

On peut même craindre qu’à chaque attentat ou tuerie, les médias et les réseaux sociaux ne relancent la machine de la peur, nourrissant donc les tueries de demain. Comment va-t-on sortir de ce cercle vicieux ?

Publié le Catégories
Commenter Partager Google+ LinkedIn