Pierre Ouin

Photo BDZMag

Souvenirs. Au début des années 90, à peine majeur, maigre comme un clou et fringué comme un punk à chien, je dédicaçais le fanzine Scarce dans tous les festivals de BD de France. On était dans une ère dorée pour les revues amateur et semi-pro. Ça partait dans tous les sens, et j’y ai fait plus d’une rencontre inoubliable. J’étais particulièrement impressionné par le professionnalisme du très punk “Flag” qui rassemblait, entre autres, Benito, Géant vert, Pic & Zou, Shelton, Stéphane Blanquet ou encore l’ami Cromwell.

Et Pierre Ouin.

Publié le Catégories
Commenter Partager Google+ LinkedIn